Derniers commentaires

je ne sais pas pourquoi il ...

17/06/2016 @ 15:53:17
par Admin


Maha Azouz fait preuve d'un talent ...

04/03/2014 @ 18:06:53
par Admin


Cher Abdelmajid, je viens de découvrir ...

02/01/2008 @ 21:39:40
par Casper


Bravo, Très belle carrière en devenir. Une ...

13/11/2007 @ 16:10:34
par mara


bs monsieur, chui ton éleve. je vx ...

31/10/2007 @ 20:34:53
par mrabet souhir


Calendrier

Juillet 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
 << < > >>
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      

Annonce

Qui est en ligne?

Membre: 0
Visiteur: 1

rss Syndication

Liens

    Passage de roman

    Il était plongé dans ses analyses quand une chatte fit irruption, elle avait une bonne stature, un très beau visage et des yeux formidables avec des traits fins prolongeant les cils vers les tempes. Poitrine et ventre blancs, dos gris bleu avec des taches noires et blanches. Bref, elle était une reine. Elle feulait langoureusement, s’approcha de Chanoir, le renifla un bon moment et se frotta contre lui, l’échine courbée pour lui avancer un avant-goût de ses délices promis. Elle se mit à se vautrer dans la terre fraîche au pied d’un arbre, ou sur le pavé, exhibant un ventre blanc parsemé de mamelons roses érigés, puis se mit à plat ventre en lui donnant sa croupe et en agitant la queue haut relevée. Chanoir comprit son état et son dessein. Elle cherchait être prise et avait de forts démangeaisons dans l’antre. Des femelles en rut n’étaient pas à la pelle ces jours-ci, surtout avec de belles performances et une sensualité exquise comme celle-ci. Mais Chanoir ne sentit aucune attraction pour elle, il eut devant les yeux l’image de Morgana qui lui léchait le visage et la moustache, pansait ses blessures, ronronnait, la tête sur son flanc.
    Mais que faire de cette belle créature qui s’offrait à lui ? L’ignorer ce serait incommode. Il eut même envie de la sauter tellement elle lui plaisait, mais il ne voulait pas un rapport prompt, sans préliminaires. L’honorer aussi était hors de question, (je n'ai pas la tête à ça, pensa-t-il). Il regarda la chatte se tordre, gratter le sol de ses pattes arrière, agiter sa queue, miauler, implorer l’étalon, mais il resta de marbre, embarrassé et perplexe.
    Admin · 13 vues · Laisser un commentaire
    22 Mai 2017. 13:34:34

    Lien permanent vers l'article complet

    http://abdelmajid-youcef.sosblog.fr/Premier-blog-b1/Passage-de-roman-b1-p56.htm

    Commentaires

    Cet article n'a pas de Commentaire pour le moment...


    Laisser un commentaire

    Statut des nouveaux commentaires: Publié





    Votre URL sera affichée.


    Veuillez entrer le code contenu dans les images


    Texte du commentaire

    Options
       (Sauver le nom, l'email et l'url dans des cookies.)