Derniers commentaires

je ne sais pas pourquoi il ...

17/06/2016 @ 15:53:17
par Admin


Maha Azouz fait preuve d'un talent ...

04/03/2014 @ 18:06:53
par Admin


Cher Abdelmajid, je viens de découvrir ...

02/01/2008 @ 21:39:40
par Casper


Bravo, Très belle carrière en devenir. Une ...

13/11/2007 @ 16:10:34
par mara


bs monsieur, chui ton éleve. je vx ...

31/10/2007 @ 20:34:53
par mrabet souhir


Calendrier

Juillet 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
 << < > >>
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      

Annonce

Qui est en ligne?

Membre: 0
Visiteur: 1

rss Syndication

Liens

    Mon père n'avait pas l'habitude de mourir


    Mon
    père n’avait pas l’habitude de mourir


    Hier
    mon père est mort

    J’essaye
    de lui ouvrir les paupières

    Peut-être arriverais-je à leur faire voir une lueur 

    Maisles paupières restaient crues comme une herbe, humides,  entre rosée  et noir.

    Depuis un an, je me préparais à cette absence 

    Venantse mêler comme de l’eau à mon sommeil.

    Je prépare les éloges mortuaires qu’il faut 

    (les éloges de Habib Ibn Aous, sa poésie épique, leur entrée secrète, la somnolence…

    Les éloges mortuaires des Hudheils, la métrique 
    de Khalil ibn Ahmad …)



    J’annote
    ses habitudes : les appels téléphoniques qui hantent la nuit de mon frère
    sans cause apparente, ou peut-être pour passer le temps, ou  par ennui.


    Hier, en fin de nuit, le téléphone sonne, personne ne décroche. Peut-être se
    renseignait-il sur quelque chose ? 
    Sur l’heure, sur le temps qu’il fait, sur sa prothèse dentaire égarée…

    Est-ce l’ultime signe de vie alors qu’il était entrain de prendre congé de la mort
    afin de l’éviter ?

    Ses effets sont comme d’habitude :

    Son pot d’huile sahélienne du matin, son café 
    sans sucre, comme le médecin l’a ordonné (il cachait le sucre dans une
    boite dissimulée) le miel de montagne, le yogourt naturel …

    Quand il appuyait le regard où il écoutait le bruit 

    des pas de la voisine marchant de
    ses talons  métalliques sur la pelouse,
    ou quand elle l’appelait par la clôture, ses yeux se repliaient  

    tel un angle de papier dans un livre. La mort
    n’était jamais l’une de ses habitudes, ni ne faisait partie de ses occupations.

    J’entreprends
    de lui faire les éloges mortuaires, vainement. Je n’ai trouvé dans les
    discours  précédents que des propos
    annonçant la mort des paroles. 

    Allo, -  - qui est au bout du fil ?

    -         - Moi.

    -     To-  Tu es revenu ? comment ?

    -   Me suis-je absenté ?

      - Alors père ! il faudra que tu partes, pour une fois et laisser  la lumière égratigner l’eau dans le sommeil
    de ton enfant  
    Pourque je puisse te voir  en nature, occupant les branches de ton ombre, descendant 

    pas à pas tes escaliers de pierre. Accoutume-toi à ta mort pour que je  puisse dormir. 


    Admin · 411 vues · Laisser un commentaire
    06 Oct 2014. 10:51:08

    Lien permanent vers l'article complet

    http://abdelmajid-youcef.sosblog.fr/Premier-blog-b1/Mon-pere-n-avait-pas-l-habitude-de-mourir-b1-p49.htm

    Commentaires

    Cet article n'a pas de Commentaire pour le moment...


    Laisser un commentaire

    Statut des nouveaux commentaires: Publié





    Votre URL sera affichée.


    Veuillez entrer le code contenu dans les images


    Texte du commentaire

    Options
       (Sauver le nom, l'email et l'url dans des cookies.)